Les NFT pour les musiciens: opportunité ou effet de mode ?

Les NFT c'est comme des disques, pas comme des mp3
NFT

Rappels Généraux

Qu’est-ce qu’un NFT

NFT signifie « Non-fungible Token » c’est-à-dire un « jeton non-fongible ». 

Par exemple, une pièce de 1 euro n’est pas « non-fongible », mais elle est « fongible », car cette pièce est interchangeable avec toutes les autres pièces de 1 euros. Quand vous achetez du pain, votre boulanger accepte n’importe quelle pièce de 1 euro, et peu lui importe cette pièce soit sales ou plus brillante ou pressée telle année, car toutes les pièces de 1 euros ont la même fonction et la même valeur.

En revanche, un bien non-fongible est un bien qui est individualisé et qui n’a pas la même valeur qu’un autre bien non-fongible. Une musique, une photo, un diplôme, une carte d’identité, sont tous des biens individualisés et qui ne sont pas interchangeables. Vous ne pouvez pas utiliser la carte d’identité de votre voisin, ou les diplômes de quelqu’un d’autre, ni récupérer les droits de chansons ou images connues sous prétexte que vous aussi avez écrit « une musique » ou pris « une photo ». 

Le premier « NFT » artistique a été crée en 2014. « Quantum », de l’artiste new-yorkais Kevin McCoy, est une animation en forme d’octogone, devenue la première oeuvre à se voir associer un certificat de propriété de type NFT en mai 2014. Ce n’est qu’en 2017 que le terme NFT a été inventé, afin de faire la différence entre ces NFT représentant un bien identifié, et les tokens fongibles qui représentent une valeur (monnaies, parts de société…).

Vous pouvez prononcer le mot NFT en épelant les lettres (ène, èf, té), mais si vous êtes vraiment cool,  vous préférerez dire « nifty » ou « nifties » qui est un jeu de mot avec le mot anglais qui signifie  (« chouette, sympa, génial, fringant…. ») . En français moderne, on dirait que « Les NFT c’est trop stylé ». 





NFT et Marché de l'Art

Quel est l’intérêt des NFT artistiques ?

L’œuvre numérique est associée à un jeton unique qui va l’identifier sur les réseaux.  Désormais, toutes les « transactions » sur cette œuvre pourraient être enregistrées et tracées en suivant les informations récupérées par, ou envoyées vers, ce token.  Il serait possible de savoir très précisément combien de fois une musique a été achetée, streamée, jouée en club ou sur des smartphones, ou diffusée sur des chaines de radios, ou en supérettes et ascenseurs, à quel moment et à quelle fréquence.  

Un NFT n’est pas un DRM car le DRM est copié dans tous les fichiers ou supports qui représentent l’oeuvre, alors que dans le principe d’un NFT, il n ‘y a pas  de copie de fichier.

C’est plutôt comme un « appel » qui « débloque » un droit d’accès à un fichier unique. De plus, un DRM n’est pas capable de communiquer ou de stocker des informations et de les faire remonter en temps réel à un système central pour organiser la répartition des droits avec l’aide d’une IA.

Il pourrait donc y avoir des micro-paiements en temps réel à chaque ayant-droit, à chaque événement générateur de droit. 

Pour l’instant cela n’existe pas encore à ce niveau de sophistication, mais les NFT et la blockchain sont fait pour ce genre de scénario. 

Les NFT ne sont pas juste une mode

Les NFT existent depuis  avant 2014 et n’ont cessé de s’améliorer en terme d’application fonctionnelles.   

Depuis qu’un artiste (Beepie) à vendu aux enchères une oeuvre numérique pour 69 millions de dollars, tous le monde s’intéresse aux NFT et en particulier les collectionneurs. On parle de transactions atteignant des niveaux de 10 millions de dollars par jour et d’un public dont la tranche d’age est plutôt 25-40 ans habitué aux cryptomonnaies.

Mais, comme dans le monde réel, ceux qui vendent à des prix qui font rêver sont des artistes déjà renommés avec une grande fanbase.  

Le marché actuel

Le Top des ventes de NFT (1er semestre 2021)

Les chiffres font tourner la tête, mais il s’agit à chaque fois, sauf quelques exceptions, d’oeuvres ou d’artiste qui ont un ancrage profond dans le monde crypto et l’histoire du web en général.   

Le mois de Mars 2021 représente un volume de transactions de 500 Millions de dollars à lui tout seul. (14% de cette somme sont les 69 millions de la vente de Beeple, voir liens ci-dessous)

Top 10 du 3 mai 2021: https://www.luno.com/blog/en/post/top-10-most-valuable-nfts-ever-sold

Top 15 du 8 juillet 2021: https://screenrant.com/expensive-nfts-sold-so-far/

En plus de ces grosses ventes médiatisées, des centaines d’autres NFT s’échangent à des prix qui restent souvent sous la barre des 10 000 euros.

Par exemple, l’artiste graphiste Mad Dog Jones à vendu 1567 œuvres pour une moyenne de 9000 dollar par oeuvre, soit un peu plus de 14 millions de dollars au total, et l’artiste n’a pas décidé de prendre sa retraite.

 

TOP 20 des artistes les plus cotés  

Dans ce secteur, les musiciens les plus coté sont historiquement issus de la musique électronique (DJ et compositeurs) en raison de nombreuses connexions entre la musique éléctronique et les arts visuels depuis les origines des raves, en plus d’une affinité partagé envers la chose numérique et les réseaux parallèles. 

Dans le top 20, il n’y a que 4 artistes issus du monde de la musique (3Lau apparaissant dans deux projets) . 

Mais au delà du Top 20 des centaines d’artistes vendent des NFT à des prix allant de 10 000 dollars à plusieurs millions. Aphex Twin, Mike Shinoba (linkin Park), Tori Lanez, Jeck Green, King Of Leon, et de nombreux autres. 

La plupart des grands nom de l’électro, et maintenant de la pop, ajoutent les NFT comme produit dérivés pour les collectionneurs.

Beeple graphiste
Trevor Jones graphiste
fewocious graphiste
Pak graphiste
Mad Dog Jones graphiste
Slime Sunday graphiste
Hackatao graphiste
Xcopy graphiste
3LAu Music
Grimes Music
Whisbe graphiste
SSX3Lau Music
JoseDelbau graphiste
RTFK Studio graphiste
Boss Logic graphiste
Steve Aoki Music
DeadMau5 Music
Greg Mike graphiste
Micah Johnson graphiste




Use Cases / Marketing 2021

Exemple dans la musique Pop : Grimes

La chanteuse pop canadienne Grimes a vendu 10 NFT (œuvres d’animation 3D + musique)  en 20 minutes, pour un prix de vente de 4,8 millions d’euros au total.

Les œuvres de Grimes intéressent les investisseurs car elle est déjà connue, n’est pas une nouvelle venue et à des millions de fans. C’est aussi la compagne d’Elon Musk, ce qui doit lui rapporter quelques followers qui n’étaient pas familiers avec son œuvre musicale, mais fan de son compagnon. Toutefois, elle n’a pas de passé avec les NFT, n’est pas une « geek » active depuis longtemps dans les réseaux « cyber-artistiques », elle ne semble pas non plus avoir marqué l’histoire de la musique comme Lady Gaga, Prince ou Michael Jackson, et sa démarche était plutôt de saisir une opportunité.

Mais c’est une célébrité et beaucoup de monde s’intéresse à, et apprécie, ce qu’elle fait.

Aussi, il est très important de noter qu’elle a commencé sa démarche de création numérique un an avant de mettre en vente ses NFT. Elle disait à ce moment qu’elle était devenue plus une artiste qu’une simple auteur-compositeur-interprète. La plateforme ou ses NFT furent mis en vente était Nifty Gateway, fondé par les frêres jumeaux Winklevoss, qui sont devenu célèbres suite au film « The Social Network » qui explique que ce sont eux qui avaient eu l’idée de Facebook et qui en avait confié la réalisation à Marc Zuckenberg, qui aurait amélioré l’idée, pour la garder pour lui-même. Ils sont très actifs depuis plusieurs années dans le secteur de la Blockchain. 

Grimes a annoncé la vente sur son compte twitter et 20 minutes plus tard, elle avait tout vendu pour presque 5 millions d’euros.  

Les NFT vendus par Grimes peuvent être visualisés sur cette page (en basse résolution) https://www.businessinsider.fr/la-chanteuse-grimes-a-gagne-58-m-en-moins-de-20-minutes-en-vendant-des-oeuvres-dart-crypto-186750

Take away: 

Il faut avoir une très large « fanbase » pour trouver des acheteurs capables de faire monter les enchères à de tels niveaux.

D’autres types d’œuvres qui se sont bien vendues sont les fichiers d’origine des memes célèbre qui font partie de l’histoire d’internet et que nous connaissons tous; « le chat arc en ciel qui vole » (590 000 $) , « disaster girl » (500 000 $)  et bien d’autres. ( sources https://mashable.com/article/classic-memes-sold-nft-prices ).

 Finalement, ce qui donne de la valeur n’est pas très différent d’ailleurs:  s’il n’y pas de « buzz » ou de « street cred » (ici on parlera plutôt de « web creds »), ce sera plus difficile d’être remarqué et de vendre, surtout lorsque les « stars » bien en place rejoignent le mouvement et deviennent aussi présentes que partout ailleurs. 

Hans Zimmer

Hans Zimmer écrit des musiques de films et à reçu de nombreux prix et distinctions académiques. Il contribue aussi à produire des logiciels audionumériques et banque de sons pour les compositeurs. 

C’est le monde de la musique, mais aussi un peu celui du cinéma. En tous cas, il ne vient pas du crypto-art et n’a pas de connexions antérieures avec lui. 

Il  s’est d’abord associé à un artiste du crypto-art « ThankYouX » pour réaliser la partie visuelle de l’oeuvre qui est un ensemble musique+CGI. 

Puis, pour faire passer son message, susciter l’intérêt et faire remarquer la singularité de leurs œuvres, une petit documentaire a été réalisé pour expliquer les tenants et aboutissant de l’œuvre, son sens, les processus de réflexion, le but ou message. Encore une fois, nous somme dans le cas d’une célébrité avec une fanbase mondiale  importante, et une histoire remarquable dans la musique de films.  

La collaboration avec l’infographiste ThankYouX  et le documentaire apporte les « street cred » et les élements de communication qui pourrait manquer à Hanz Zimmer en raison de son manque d’ancrage dans le crypto-art jusqu’à maintenant.

En expliquant l’œuvre, on explique aussi qu’on n’est pas « juste » un opportuniste, qu’on s’est donné un peu de mal, qu’on a fait quelque chose d’authentique.

 

Enfin, la NFT n’est pas vendue n’importe où, mais par Phillips, qui est une salle de vente aux enchères fondée à Londres en 1796. Ils se sont fait connaitre en vendant des peintures réalisées par la reine Marie Antoinette, ou des objets personnels de Napoléon Bonaparte. Ils font aujourd’hui partie du groupe LVMH.

 

Vous pouvez voir le documentaire sur YouTube ici  https://www.youtube.com/watch?v=5K3462u63fU

 

Et la page de la vente chez Phillips se trouve ici https://www.artfixdaily.com/artwire/release/2146-phillips-to-offer-sound-of-color-an-nft-collaboration-between-art

 

Avec tous ces éléments, on peut se dire que les NFT de Hans Zimmer se vendront bien (la vente n’est pas commencée  à la date de cet article, il faudra vérifier les résultats, mais j’ai du mal à imaginer que ces NFT n’interesseront pas quelqu’un. 





Comment passer à l'acte ?

Quel type de projet musical ? 

Il y a plusieurs tendances. 

La majorité sont les mélanges musique+Images 3D.

D’autres sont des inédits ou des albums sous forme de NFT en nombre limité et « hors commerce ». C’est-à-dire que ces albums seront disponibles uniquement à ceux qui les achètent, ce qui est exactement comme un disque CD ou vinyle; il y a une possession exclusive, comme avec tout objet. 

 

Budget pour mettre un NFT en ligne

Le budget varie en fonction du cours de l’éthereum, qui est le réseau prinicpal des NFT (il ya d’autres réseaux).  

Il faut en effet authentifier et identifier le NFT sur la Blockchain, ce qui passe par le « minage » de ce NFT.

Ce processus s’appelle le « minting » du NFT, c’est-à-dire sa création. Ici l’anglais « to mint » signifie d’habitude la création de monnaie par les Etats (« States mint their own coins »: les états frappent leur propre monnaie). 

Il vaut mieux prévoir un budget allant de 250 € jusqu’à 500 voir 1000 euros, ces chiffres pouvant varier selon les cours de l’ether (si vous devenez en acheter de nouveaux en euros),  ou selon les places de marché.  Il faut aussi prévoir les frais, commissions et taxes au moment ou ces Ethers représentant des millions, seront transférés sur votre compte en banque.

 

Taux d’imposition en France

Les ventes aux enchères d’œuvre d’art  relèvent en principe d’un forfait de 6,5 % sur le prix de vente.  Pour les autres modes d’exploitation, tout dépendra de la destination du NFT, sa fonction, la façon dont il est vendu ou transmis au public. 

Soyez bien accompagné 

Le choix de la place de marché est important car le public n’est pas le même selon les places de marchés.

Voyez ce qui se fait sur différentes places de marchés et lisez les avis, les contrats proposés, les frais et toute autre conditions d’utilisation des services. 

 

Vous ne devriez pas avoir besoin d’un avocat spécialement pour ça, mais au cas où, sachez que les conseils juridiques relatifs aux NFT,  font partie de tous les « forfaits Starter » . Je ne conseille pas telle ou telle plateforme mais étudie les documents légaux de celles que vous me désignez. 

Processus de mise en ligne à partir de zéro

  • Créer une oeuvre
  • Choisir un réseau Blockchain pouvant créer des NFT
  • Ouvrir un compte en ligne auprès d’un vendeur-échangeur de cryptomonnaies
  • Acheter des Ethers (si choix du réseau Ethereum)
  • Acheter / Utiliser une « hardware wallet »  (portefeuille physique de cryptomonnaies)   
  • Configurer le portefeuille physique 
  • Transférer les Ethers sur le portefeuille physique (ce qui permettra de payer des services)
  • Sélection de la place de marché souhaitée 
  • Création (minting) du NFT par l’intermédiaire du site ou selon ses recommandations. 
  • Payer avec les Ethers à partir de votre wallet
  • Le NFT est en ligne et mis aux enchères (ou vendu à un prix fixé par vous).
  




Pourquoi est-ce un futur possible pour la musique ?

Les NFT c’est comme des disques,  pas comme des mp3. 

Les disques vinyles, et plus tard les CD, étaient des objets produits en quantités limitées vendus à de multiples propriétaires uniques par l’intermédiaire des disquaires. Le propriétaire d’un vinyle ou CD pouvait le revendre d’occasion, mais il perdait la possession du disque. 

Or les NFT sont exactement ça ; des objets numériques identifiés et  pouvant être produits en quantités limitées et vendus à des propriétaires uniques via des sites en ligne. Les propriétaires uniques ne peuvent pas copier le NFT, mais ils peuvent le revendre. En revendant le NFT, ils ne le possèdent plus et ne peuvent plus en profiter.

Il y a plusieurs normes de NFT. On peut produire un NFT unique, mais aussi un NFT-source avec un nombre limité de « NFT-enfants » uniques : ça ressemble beaucoup à la relation qui existe entre un master et les unités produites à partir de ce master. 

La question sera plutôt de savoir si le public accepterait de retourner au modèle économique du disque vinyle, alors que cette époque semblait faire partie de l’histoire en termes économiques, comme en terme de confort d’écoute et d’accessibilité. 

Mais c’est peut-être, pour les artistes, une possibilité pour une meilleure rémunération que les plateformes de streaming actuel.  

Peut-on copier un NFT ?

Un NFT n’est pas directement duplicable. Une duplication serait rejetée pas la Blockchain et le NFT-copie ne serait pas créé. En revanche, il est possible de créer un NFT à partir d’une copie de l’oeuvre, ce qui suppose à accès à l’oeuvre (posséder le NFT source). L’intérêt est limité et le traçage du faussaire semble facile dans le cas d’une oeuvre unique. 

C’est ce qui nous permet de voir des reproductions des œuvres originales sur les blogs et les news. Comme des tableaux, voir l’original est une autre expérience que voir des photos ou des jpeg minuscules sur un écran.  

La technologie actuelle (une bonne carte son et un logiciel audio) permet de ré-enregistrer l’oeuvre musicale, même si celle-ci  n’est pas directement copiable. Ce n’est pas le NFT qui est dupliqué, mais l’oeuvre qui est ré-enregistrée sur un autre support/format. 

La copie privée reste un droit en 2021 et il n’y a pas de raison que ça change avec les NFT. A noter que le mélange musique et image  fait qu’il est plus difficile  de faire de bonnes reproduction.

A priori, c’est l’artiste qui fourni une version compressée de l’oeuvre pour la présenter à la vente et la diffuser auprès du grand public. 

 

Des labels de NFT ?

Les sites de vente aux enchères sont déjà un genre de « label » en raison du filtrage (curing) qui est fait pour maintenir une certaine qualité, un style,  une image de marque prestigieuse ou underground. .  

Mais il n’y a pas de contrat de production ou de cession de licences. Le NFT est simplement proposé à la vente contre une commission pour le travail technique (convertir le ficher média en NFT sur la blockchain), l’organisation de la vente des enchères, et un peu de promotion. Dans la majorité des cas, c’est l’artiste qui paye les frais de mise en ligne et la salle de vente ne joue pas le rôle d’un producteur.

Mais, on peut très bien imaginer un label de production de NFT fonctionnant de façon similaire à un label, ou une maison d’édition avec une écurie d’artistes reconnus ou en développement. Un label de musique pourrait, dès aujourd’hui, ajouter sur son site la vente de collectors sous forme de NFT, s’il y a un public pour ça.

Peut-on revendre une licence d’exploitation sous forme de NFT ? 

Pas encore mais un Nifty pourrait très bien inclure un droit d’exploitation.

Il pourrait aussi y avoir une modulation des droits en fonction des quantités et  durées d’exploitation, ou en fonction du prix atteint aux enchères (si enchères il y a), puisque l’acheteur est un producteur qui va exploiter l’oeuvre et qui doit en tirer un bénéfice. 

Il pourrait aussi y avoir des NFT qui ne permettraient pas de produire au-delà d’une certaine quantité fixée à l’avance. 

Gestion des quantités ? 

Il pourrait y avoir des NFT avec des droits d’utilisation qui s’épuisent, ce qui est intéressant pour définir des quantités à produire ou des limites de diffusion. 

Le projet ultime dans le genre est le « recyclage avant production », ou un bien est produit à partir d’un NFT dont l’existence dépend directement de la production de plusieurs autres NFT. 

Par exemple, on saurait que les ressources pour produire une voiture ou un smartphone ont été renouvelées avant que cette voiture ou smartphone ne soient mise en production. La livraison pourrait prendre des mois ou des années, car chaque pièce d’une machine est produite après avoir renouvelé les ressources nécessaires à sa création. 

Contrairement à la taxe carbone, il ne serait pas possible de frauder un tel système, qui reste très futuriste. 





Conclusions

Qu’y a-t-il à perdre ?

Pas grand-chose à part les frais de mise en ligne qui peuvent être conséquents selon les budgets de chacun.

On sait qu’il suffit d’essayer, et ceux qui n’essayent pas n’y arriveront pas, c’est une évidence. Mais la vraie question n’est pas de savoir s’il faut essayer ou pas, mais plutôt de savoir où il vaut mieux investir l’argent qu’on a aujourd’hui pour élargir sa fanbase et sa légitimité, pour vendre des NFT plus tard. 

Ou bien s’immerger dans ce monde et devenir un crypto-artiste et récolter les fruits de ce travail dans quelques années, ou bien plus tard comme Van Gogh, une fois que votre légitimité et votre oeuvre intéressera les collectionneurs en entrant dans l’Histoire de l’Art. 

Une évolution naturelle en train de se produire ?

La Blockchain est un terrain expérimental dans de nombreux domaines, et en particulier dans tout ce qui peut prendre de la valeur (monanie, action, objets de collection, propriétés…). 

A l’avenir (2030/2050/2100…), les producteurs de musique seront des producteurs de NFT d’un genre qui n’existe pas encore.  Au lieu de mettre les titres en streaming auprès des distributeurs digitaux, les titres seront identifiés sur la blockchain dans le but d’interagir directement avec des millions d’auditeurs et diffuseurs autour du globe et assurer une meilleure rémunération des créateurs, éditeurs et producteurs. 

A l’heure actuelle, les technologies, les interconnexions, et les modèles économiques restent simples (les enchères sont connues depuis  l’Antiquité)  et les ressources énergétiques demandées par la Blockchain posent des problèmes environnementaux, des dilemmes éthiques ou politiques (voir ici) .  

  

Stay Connected

More Updates